Un orphelin retrouve un père

geschrieben von Miller Louthan

En 1980, dans un petit village d'Asie du Sud, une femme a mis au monde son enfant au milieu de la rue et l'a abandonné avec le cordon ombilical dans la rue. Une organisation humanitaire britannique travaillant sur place a été informée de la présence du petit garçon, qui était miraculeusement en vie mais avait besoin d'un foyer. L'un des médecins de l'organisation a confié le bébé à une femme de ménage qui travaillait chez lui afin qu'il puisse être élevé et recevoir une éducation. "Ce petit bébé, c'était moi", explique Nadir*, un collaborateur d'OM.

Nadir décrit sa vie précoce comme des montagnes russes, soumises à des hauts et des bas qui le poussaient d'une étape de vie à l'autre. La douleur et la dépression d'avoir été qualifié d'orphelin dans son enfance, de ne pas avoir de liens familiaux ou de traditions sur lesquels s'appuyer, ainsi que l'amertume liée à ces blessures, ont poussé Nadir à quitter son pays natal en Asie du Sud. Arrivé au Moyen-Orient à l'aide d'un faux passeport, il a tenté de commencer une nouvelle vie en travaillant d'abord sur un chantier de construction, puis dans un magasin. Nadir se sentait profondément isolé et contrôlait sa solitude en la noyant dans l'alcool. Jamais il n'aurait pu imaginer qu'à peine quelques années plus tard, il ferait partie d'une famille qui s'étendrait sur le monde entier et que Dieu le conduirait vers un autre type de nouvelle vie : une espérance éternelle en lui.

Au cours d'une journée de travail tout à fait normale en tant que vendeur, Nadir a vendu un produit de nettoyage à une femme écossaise qui travaillait dans les environs. Elle est retournée au magasin le lendemain, le surlendemain et le surlendemain, et très vite, Nadir a traversé la rue après le travail pour rendre visite à sa nouvelle connaissance dans sa petite librairie. Nadir s'est rendu compte que Dieu travaillait sur son cœur et voulait en savoir plus sur Lui. La femme a commencé à lui parler de Jésus et à lui enseigner davantage sur qui est Dieu.

Nadir sourit toujours lorsqu'il se souvient de son amitié avec la femme écossaise et dit que sa tactique pour parler de Jésus, jusqu'à aujourd'hui, est de construire d'abord des relations. Il a constaté qu'une relation permet de contrer la peur du rejet par la famille et la communauté à laquelle sont confrontés de nombreux hindous. "Nous pouvons utiliser l'agriculture ou l'amitié, nous pouvons tout faire pour établir la confiance. Mais nous devons être créatifs lorsqu'il s'agit de savoir comment atteindre les gens", explique Nadir. Il sait que ce n'est pas par hasard qu'il a rencontré une amie au Moyen-Orient, mais que cette relation faisait partie de l'amour et du plan de Dieu pour sa vie.

Bien que tout ce que Nadir savait de son père biologique était le point d'interrogation à côté de "Nom du père" sur son certificat de naissance, il a appris à connaître Dieu qui l'avait choisi et qui le connaissait par son nom. "Après avoir rencontré Jésus-Christ, la douleur et le poids ont disparu. J'étais très fier parce que Dieu m'avait choisi et dit que j'étais son fils", raconte Nadir. Pendant un an, Nadir a étudié la Bible en secret avec un petit groupe avant de se faire baptiser. Peu après, il est retourné dans son pays d'origine pour parler de ce qu'il avait appris à ses compatriotes.

Partager l'Évangile

Nadir a d'abord parlé de sa nouvelle foi à sa femme, issue d'une famille hindoue, qu'il avait épousée avant de partir pour le Moyen-Orient. Sa passion de parler de Jésus aux autres a continué à grandir. Il a rejoint OM pour un stage d'un an dans l'agriculture, où il a été encore plus inspiré par la vision de proclamer le nom de Jésus dans certaines des régions du pays les plus difficiles à atteindre. Après avoir quitté le pays pour étudier dans une école biblique, il a promis de revenir travailler pour OM en 2021.

Sa tâche principale actuelle consiste à emballer la littérature chrétienne dans de petits paquets qui sont ensuite distribués dans de grands sacs aux équipes d'OM et aux églises à travers le pays. Ce travail, qui peut sembler trivial à certains, n'a pas diminué la passion de Nadir. Au contraire, il emballe fidèlement des milliers de livres chaque année et est convaincu que son travail contribue à mettre la Parole de Dieu entre les mains d'hommes, de femmes et d'enfants qui, autrement, n'auraient guère accès à Jésus. "La plus grande chose est de travailler avec Dieu. Il est notre source, et si quelqu'un peut travailler avec cette source, il est évident qu'il sera plein d'énergie", explique-t-il.

La douleur et le rejet qui le faisaient reculer quotidiennement ont été remplacés par la joie et la paix en Jésus. "Si je n'avais pas rencontré Jésus-Christ au Proche-Orient, je serais un autre homme aujourd'hui", affirme-t-il avec certitude. De ses premières rencontres avec la Parole de Dieu à travers l'étude de la Bible au Moyen-Orient, en passant par son rôle de paqueteur de livres qui permet à d'autres de recevoir de la littérature chrétienne, Nadir en a découvert davantage sur son Père céleste - et cet amour parfait a changé sa vie à jamais.

*Nom modifié

Geschichten aus der Region

Mit Literatur Brücken bauen

In ländlichen Bergregionen ist es oft eine fast unmögliche Aufgabe, anderen von der guten Nachricht zu erzählen. Die Häuser stehen entlang der Berghänge und in den Tälern gibt es nur kleine Häuseransammlungen, die durch das Fehlen von Strassen von anderen Orten abgetrennt sind.

Weiterlesen

Ein Waisenkind findet einen Vater

1980 brachte eine Frau in einem kleinen Dorf in Südasien ihr Kind mitten auf der Strasse zur Welt und liess es mit der Nabelschnur auf der Strasse liegen.

Weiterlesen